Ode aux confessions nocturnes. Acte I

Une chose indescriptible enveloppe tes mots. Elle chuchote aux narines d’aller à la conquête des provenances. Quelque part à la lisière du ventre et du thorax, du cou et des lèvres, émane une voix fière et mielleuse. La chaire s’en souviendra du souffle qui l’a tenté entre une confession et un vers murmuré.tumblr_p8d5r0osGy1w96bmbo1_500

Ode aux confessions nocturnes. Acte I

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s